Après avoir été oscarisée par deux fois pour ses rôles et être passée derrière la caméra pour réaliser son premier film Le Petit Homme (dont je vous reparlerai en 3ème partie) en 1991, Jodie Foster tourne dans deux longs métrages en costume, dans des registres très différents l'un de l'autre : Sommersby, remake du Retour de Martin Guerre transposé aux Etats-Unis à la fin de la guerre de Sécession, et Maverick, avec son ami Mel Gibson.

Nell, une prestation bluffante

00_NellEn 1995, l'actrice surprend de nouveau dans un rôle inattendu. Elle interprète une jeune femme sauvage, élevée seule par sa mère pendant plus de 20 ans dans un coin isolé de Caroline du Nord. Craintive et ignorante de toute civilisation, elle ne communique que dans un langage incompréhensible et méconnu. La composition de Jodie, qui passe davantage par l'expression corporelle que par le langage puisqu'il n'est intelligible pour personne, est une fois de plus étonnante de justesse et de sensibilité. C'est l'un de ses plus beaux rôles, l'un des plus émouvants.

L'actrice espacera ensuite de plus en plus les tournages pour se consacrer à ses enfants. Elle l'expliquera ainsi en 2005, au cours de la promotion de Flight Plan : « Moi, pour partir de ma vie vraiment, devenir obsédée par un film par exemple, il faut vraiment que ce soit quelque chose d'important pour moi, qui me touche personnellement.» En effet, et contrairement à beaucoup d'actrices qu'elle ne comprend pas, elle a cette capacité à cloisonner sa vie professionnelle et sa vie privée, à ne plus être son personnage lorsque le réalisateur crie : "Coupez !".

Panic Room et Flight Plan, deux films qui la consacrent définitivement comme "action woman" du cinéma américain

Panic Room (2002)Après deux échecs consécutifs au box-office (Anna et le roi et The Dangerous Lives of Altar Boys), Jodie Foster renonce à la présidence du 54ème festival de Cannes pour jouer dans Panic Room, en lieu et place de Nicole Kidman, sous la direction de David Fincher (Fight Club). Sorti en 2002, cet exercice de style très maîtrisé est le carton de l'année et révèle Kristen Stewart, future héroïne de la série de longs métrages Twilight.

Trois ans plus tard, Jodie revient sur le devant de la scène dans le rôle-titre de Flight Plan, l'un des premiers thrillers de l'après 11 septembre 2001 à se dérouler dans un avion. Un rôle initialement prévu pour un homme, et pour lequel elle va réussir à convaincre le réalisateur Robert Schwentke de l'intérêt de transformer son héros en héroïne.

Jodie Foster dans Flight Plan"Le personnage, c'est surtout lui qui m'a touchée. C'est un personnage qui change tellement, qui commence le film en essayant vraiment de garder ses émotions, de les garder à l'intérieur et là petit à petit elle devient de plus en plus désespérée (...)."

Et lorsque les journalistes lui font remarquer la similitude des situations entre Panic Room et Flight Plan, elle réagit ainsi :

« C'est vrai que "Panic Room" et "Flight Plan" sont tous les deux des thrillers, qui se passent dans des endroits assez étroits. Et aussi, j'ai un enfant. J'ai une fille dans les deux films. Mais, je pense quand même qu'ils sont assez différents. C'est vrai que je suis toujours attirée par les drames, j'aime bien les choses un peu noires, un peu catastrophiques. Mais, ils sont différents. Surtout, le film de Fincher est très visuel, la caméra joue une sorte de personnage (...). »

A vif , le film qui sonne le glas des "action women" chez Warner Bros

En 2007, c'est à nouveau à l'affiche d'un thriller (urbain cette fois-ci) que Jodie Foster fait parler d'elle : A vif, un film très controversé qui remet au goût du jour la thématique, très en vogue au début des années 80, du justicier et de l'auto-défense. Un sujet brûlant dans un pays où les armes sont en vente libre...

a-vif-the-brave-one-26-09-2007-14-09-2007-4-gA sa sortie, les critiques sont  très mitigées, notamment concernant un dénouement trop complaisant vis-à-vis de l'héroÏne. Et si les recettes engrangées par ce long métrage restent honnêtes (grâce à la présence de l'actrice), elles sont plutôt décevantes pour un film avec Jodie Foster dans le rôle-titre.

Cette relative déconvenue, suivi de l'échec cuisant d'Invasion (avec Nicole Kidman), conduira la Warner Bros à renoncer à produire des longs métrages mettant en scène des femmes en tant qu'héroïnes principales.

Néanmoins, la composition de Jodie et son talent de comédienne ne sont nullement remis en cause puisqu'elle est à nouveau nommée aux Golden Globes pour sa prestation dans A vif.


L'île de Nim, un film pour les enfants

Au sortir du vent de polémiques qu'a suscité A vif,  Jodie Foster change complètement de registre dans ce film destiné aux enfants qu'est L'île de Nim, dans lequel elle joue le rôle d'un écrivain agoraphobe qui sort de sa retraite pour sauver le père d'une petite fille qui l'a appelée à l'aide.

Et elle s'en explique ainsi : « J'ai fait différents films dans ma vie. J'adore les drames et je les adorerai toujours. Il s'agit de mon premier grand amour au cinéma. J'ai eu envie de faire un film plus léger et de vivre une expérience plus légère... et j'ai eu envie de faire un film que mes enfants puissent voir. »

2011, francophile pour toujours...

CarnagePlus rare au cinéma depuis 2008, l'année 2011 marquera ses retrouvailles avec la France puisqu'elle présidera cette année-là la 36ème cérémonie des Césars, et qu'elle tournera sur le sol français un huis clos réalisé par Roman Polanski (alors en plein démêlés avec la justice américaine dans une affaire de viol) : Carnage, adapté d'une pièce de théâtre française intitulée Le Dieu du Carnage, et dans lequel elle partage l'affiche avec Kate Winslet. Ce film est d'ailleurs acclamé par la critique puisqu'il est récompensé à la Mostra de Venise 2011 et aux Césars 2012.

 

Mais Jodie Foster n'est pas seulement une actrice d'exception, elle est également réalisatrice, et une révélation officielle sur sa vie privée aux Golden Globes 2013 confirme son atypisme au sein d'Hollywood. Je vous invite donc à poursuivre vos découvertes du personnage et de l'artiste dans la troisième et dernière partie de ce Focus sur...

Klik-Aventador