Claude Gensac, du Gendarme se marie à Lulu femme nueEn tant que grand fan de Louis De Funès depuis ma plus tendre enfance, je ne pouvais pas ne pas honorer la mémoire de cette immense actrice de cinéma et de théâtre qui fut sa partenaire fétiche (avec quelques participations amicales parce que De Funès avait besoin d'être entouré par ses proches pour se sentir rassuré sur un tournage) et son épouse à la scène à moult reprises (Germaine dans Oscar, Isabelle dans Les grandes vacances, Josépha dans la série des Gendarmes, Edmée/Clémentine dans Hibernatus, Sylvie dans Jo), j'ai nommé Madame Claude Gensac, qui nous a quittés à la toute fin de l'année 2016 à l'âge de 89 ans.

Mais comme elle le précise dans son autobiographie intitulée Ma Biche... c'est vite dit !, parue chez Lafon en 2005, elle ne fut pas qu'une comédienne de boulevard cantonnée à ce registre, loin de là. 

Elève au Cours Simon puis au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique (où elle obtient le deuxième prix de tragédie et le premier accessit de comédie), elle enchaînera d'abord les tragédies au théâtre. Puis elle poursuit sa carrière au cinéma et à la télévision, où on lui propose toujours le même type de rôles : celui de grandes dames, de bourgeoises parfois méchantes. Et c'est même elle qui sera choisie pour le second doublage de Blanche-Neige et les sept nains en 1962 : elle sera la voix de la Reine.

Sa rencontre avec De Funès va s'avérer pourtant décisive dans l'orientation professionnelle qu'elle choisira à partir de 1967 (elle a alors 40 ans), et elle reconnaît volontiers que sans son ami Louis, elle n'aurait jamais connu pareille notoriété. Il fut son premier partenaire de cinéma en 1952 dans La vie d'un honnête homme de Sacha Guitry, et de là naîtra leur profonde amitié. Il va même la voir jouer au théâtre et s'étonne de la découvrir dans un registre comique dans une pièce de Feydeau : La dame de chez Maxim. Jeanne De Funès, l'épouse à la ville de Louis, en est persuadée : c'est Claude Gensac qu'il faut à son mari pour partenaire au cinéma. Parce qu'elle a de la distinction et qu'elle lui fait suffisamment confiance pour ne pas lui "piquer" son homme hors des plateaux. Et ça tombe bien parce que Claude commençait à en avoir assez des rôles antipathiques dans lesquels on l'enfermait.

Au point qu'elle devienne la partenaire préférée de De Funès : "On s'amuse beaucoup avec Claude, elle pige très vite. Je n'ai pas besoin de lui expliquer deux fois ce qui fait rire." Pourtant, il a conscience qu'on risque de ne l'assimiler qu'à Madame De Funès à l'écran, et lui conseille de se diversifier. Ce qu'elle ne fera pas, faute de temps, en dehors de quelques pièces de théâtre. Le décès de l'acteur comique va pourtant lui donner raison, certains cinéastes pensant même qu'elle ne souhaitait plus tourner sans Louis.

Heureusement, sa carrière se poursuit au théâtre, puis à la télévision dans un rôle récurrent de la série Marc et Sophie

Elle revient au cinéma à la fin des années 2000, notamment grâce à de jeunes réalisateurs, et fait quelques apparitions en guest-star dans les séries Sous le soleil (2005), Nos chers voisins (2015) et Scènes de ménages (2012-2016, avec pour partenaire son autre comparse des années De  Funès : Michel Galabru). Elle sera même césarisée pour la première fois en 2015, à l'âge de 88 ans, pour un second rôle dans le film Lulu femme nue.

Elle qui voulait jouer le plus longtemps possible aura finalement été comblée dans son métier, avec une centaine de films à son actif. Alors, c'est avec respect que je vous salue, Madame Gensac, en espérant que vous retrouverez là-haut avec grand plaisir vos amis de toujours Louis De Funès et Michel Galabru (décédé en janvier 2016). Parce que vous leur avez sans doute manqué autant qu'ils vous manquent. Bon vent à vous, Claude.

Klik-Aventador