le-fer-coeur1

Des destins qui se croisent au cœur d’une lutte poignante et sans âge, dans un univers souterrain oppressant. Un roman steampunk qui rend hommage à toutes celles et ceux avides de raison et de liberté.

Punie et brisée pour avoir bravé le regard d’un défenseur de la Vertu, la jeune Maïan est envoyée dans les tréfonds de la Ville-Basse pour y expier sa faute. C’est au cœur de ce purgatoire de vapeur dont personne ne revient jamais qu’elle rencontre Leonardo, un étudiant condamné pour avoir laissé libre cours à son imagination en créant des machines fabuleuses. Avec l’aide de Volco et Lanaé, deux habitants de la ville souterraine, Maïan et Leonardo tentent d’unir leurs forces pour survivre. Mais dans ces entrailles nauséabondes où les âmes sont corrompues à force d’être opprimées, il est difficile pour ces épris de justice d’accorder leurs ambitions…

 

***   ***   

 Lecture pour Le Prix Littéraire BooktubersApp 2018 (#PLIB2018)

***   ***

Couverture : des lunettes typiques steampunk, une couverture sobre, un monde inconnu que je suppose découvrir au travers du regard de Maïan. C’est assez intriguant pour vouloir en savoir plus.

4e de couverture : il n’ y a pas tant que cela de romans steampunk, et je suis très curieuse de découvrir ce monde nauséabond et corrompu, de savoir ce qu’il va en sortir.

Avis : violence et oppression. On plonge dans une société où le culte du Père prend toute la place, où les dévots font régner l’ordre de manière forte. Le savoir et les livres sont bannis, les femmes ne peuvent sortir sans se couvrir les cheveux, les nouvelles technologies et les machines sont interdites, on étudie en cachette. Ne pas respecter ces règles signifie tortures et Ville-Basse (des souterrains sous la ville). Certains s’exilent d’eux-mêmes dans ce monde sombre, étouffant et tout aussi violent où la loi du plus fort règne.

On fait la connaissance des personnages principaux dans des moments difficiles pour chacun d’eux. Terminé l’insouciance, on s’immerge dans la douleur, la souffrance, la chaleur des bas-fonds en compagnie des rebuts de la société. On y rencontre d’autres personnages tout aussi puissants et clés dans une soif de liberté, d’espoir, de vengeance. Il est tout de même agréable de constater que parmi la noirceur se cachent des gens qui prennent des risques pour les autres.

Bilan : une plongée dans un monde sans machine, des handicaps considérés comme une aubaine,  un plan de vengeance, des œillères et une fin très intéressante. J’ai apprécié la touche steampunk de l’atmosphère, ce fut une plaisante lecture.

Page wikipédia

Klik-Asyne