JE-choeurChroniques de J.E sur leurs blogs

Lire et écrire sont des conversations avec un bout de papier. Les yeux de l'auteur se perdent dans les lignes de lettres et si c'est bien fait, ceux du lecteur le font à leur tour un peu plus tard.

De ce fait, c'est un peu un plaisir solitaire à deux côtés. L'un puis l'autre suivent un même récit, une même préocupation, adoptent un même regard.

Et pourtant... il arrive que cette unité à deux s'étale sur un plus grand nombre.

Ce mois-ci, nous avons demandé aux JE si leur blog comporte des articles sur le thème :       

A plusieurs voix
 Romans épistolaires ou choraux,
recueil de correspondances historiques

Il y a eu comme qui dirait un petit glissement de "à plusieurs voix" vers "à plusieurs mains".

A plusieurs mains.

 Il y aurait peut-être là un joli sujet à une longue méditation ! Quoi qu'il en soit, à plusieurs main et/ou à plusieurs voix, voici ce que nous avons à proposer.

Ch---a-plusieurs-mainsHistoire de commencer par le thème stricto sensu, le premier lien sera celui d'une chronique de roman à forme épistolaire. Un ouvrage très célèbre, bien que cet aspect de sa forme ne soit pas ce qu'on en connaît le plus. Des lettres et des journaux intimes... tous rédigés d'une même main (celle de l'auteur) mais qui emprunte plusieurs déguisements pour présenter plusieurs pensées. Article de la sélénite du blog, alias moi-même.

1897 [livre] L'ancêtre de la gent vampirique

J'ai relu ce livre récemment, et été assez surprise du ressenti très différent que j'en ai eu. Il faut dire que la première lecture datait de plus de vingt ans. ♦ 1897. "Dracula". Bram Stoker. ♦ Je l'avais autrefois trouvé dur à lire, avec des passages ennuyeux, mais intéressant voire passionnant.

http://scriptorium2.canalblog.com

 Ensuite, obliquons vers une autre forme de pluralité. Cette fois, ce ne sont plus les personnages qui offriront plusieurs regards mais les auteurs qui en réunissent plusieurs.

Alphonsine nous propose un petit voyage vers les jeux littéraires partagés, à commencer par ceux des salons aisés de jadis.

On n'apprend et n'échange jamais si bien qu'en s'amusant ! Intéressante méditation où se rencontrent plusieurs "plusieurs".

L’écriture, un jeu de société comme un autre ?

Les gens de lettres sont-ils condamnés à naviguer en solitaire ? L'auteur hanté par sa muse, l'œil dans le vague, seul face à sa création : nombre de représentations de l'artiste en souffrance sont le fait d'écrivains qui doivent, régulièrement, affirmer le sérieux et l'importance de leur rôle face à une société qui les oublie....

http://bibliothequealphonsine.wordpress.com

 Myriam la Puce a pondu, ici même, un article ad hoc.

Cette fois, il s'agit d'interroger des auteurs pratiquant l'écriture "à quatre mains" (on peut aussi s'y mettre à plus que ça).  Parce que l''écriture à plusieurs ne se résume pas qu'à des petits jeux pour occuper une réunion entre amis. Elle peut aussi produire un roman.

Ecrire à plusieurs

Ecrire un livre à plusieurs mains, quelle expérience ! Je vous propose deux interviews. La première est celui de Dodie La Mirounette, qui a travaillé avec Jack Dey. Comment s'appelle le livre ? - La Belle Suisse. C'est une série en quatre volumes, mais publié seulement en e-book.

http://jeunesecrivains.canalblog.com

 Et pour finir : un texte à quatre mains, par deux des paires de mains écrivant ce blog (qui est lui aussi à plusieurs mains). Asyne et moi-même.

Une petite nouvelle où se mêlent les regards et les époques...

A l'occasion du centenaire du 11-11-1918

Début 2015, dans le cadre de l'une des activités du forum, Asyne et moi-même avons rédigé ce petit texte. Il nous a paru de circonstance de le publier ici aujourd'hui. Avant d'ouvrir la valise, Nadia se frotta un peu les doigts pour les réchauffer.

http://jeunesecrivains.canalblog.com

Vign-SeleneC-mise-forme

Avec les excuses de la sélénite pour son inqualifiable retard
dans le traitement des liens transmis !