02 mai 2017

Festival "La cour des contes"

Durant 10 jours, Genève fait la part belle aux contes. Oui, vous avez bien lu, un festival dédié à ce genre a débuté le 28 avril et se terminera le 7 mai à Plan-les-ouates. De plus, il fêtera sa vingtième édition ! Ce style (oral ou écrit) n’est pas mort, même s’il date d’un autre âge. Aujourd’hui, le conte est souvent synonyme d’histoires pour enfants. Pourtant, le conte dégage une force émotionnelle ou philosophique puissante, et les personnages qui se baladent dans ces récits ne sont pas là uniquement pour la jeunesse. A... [Lire la suite]
Posté par Asyne à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 mars 2017

Western ? Un genre de légende

Définir le genre Western représente un défi assez coriace, en particulier en ce moment, où il a tendance à "se chercher". On trouve dans "L'homme qui tua Liberty Valance" une réplique qui répond assez bien à la question : « On est dans l'Ouest, ici, Monsieur.Quand la légende est plus belle que la vérité, on imprime la légende. » Légendes d'un temps de changements.  Celui de la Conquête de l'Ouest.  Le genre Western, c'est bien connu, est américain, et comme tel il est chez nous exotique. Il a été très à la mode... [Lire la suite]
Posté par SeleneC à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 février 2017

Spécial Saint-Valentin : Quand Montand séduisait Marilyn... Retour sur l'impossible idylle

Yves Montand est lié à Simone Signoret à jamais, c'est indéniable. Lui était un séducteur invétéré et volage, mais elle l'aimait de manière inconditionnelle. Si Montand ne pouvait pas vivre sans Simone, il ne pouvait pas non plus vivre seulement avec elle. Il eut donc des dizaines de maîtresses, la plupart aussi éphémères que le désir qu’elles firent s’allumer dans ses yeux. De son côté, Simone souffrait d'être amoureuse comme une adolescente, mais sa passion pour son homme ne s'émoussa jamais. D'ailleurs, elle le répètait... [Lire la suite]
05 janvier 2017

Hommage : Claude Gensac

En tant que grand fan de Louis De Funès depuis ma plus tendre enfance, je ne pouvais pas ne pas honorer la mémoire de cette immense actrice de cinéma et de théâtre qui fut sa partenaire fétiche (avec quelques participations amicales parce que De Funès avait besoin d'être entouré par ses proches pour se sentir rassuré sur un tournage) et son épouse à la scène à moult reprises (Germaine dans Oscar, Isabelle dans Les grandes vacances, Josépha dans la série des Gendarmes, Edmée/Clémentine dans Hibernatus, Sylvie dans Jo), j'ai nommé... [Lire la suite]
20 décembre 2016

Focus sur un film devenu culte : "Le père Noël est une ordure" de Jean-Marie Poiré

"Oh non, écoutez Thérèse ! Rien que d'avoir pensé que c'était Noël, c'est déjà formidable !" Ou comment ne pas vexer quelqu'un qui s'apprête à vous offrir un cadeau pourrave et redoute que ça vous déplaise. C'est toujours très utile pour ne pas plomber l'ambiance d'un réveillon, ce genre de phrase. Surtout qu'une affreuse serpillère - "Ah non, Pierre, c'est un gilet !" - n'est pas ce qu'il y a de plus facile à revendre sur Le Bon Coin. Et puis avec un peu de chance, votre belle-mère vous aura épargné ses fameux doubitchous... [Lire la suite]
21 octobre 2016

Romy Schneider / Patrick Deweare : destins parallèles (cinquième et dernière partie : aux frontières du réel)

On résume souvent la carrière d'un acteur ou d'une actrice à quelques films emblématiques, mais rares sont les comédiens dont la filmographie ressemble à ce point à ce qu'ils vivent à la ville. Si on a pu reprocher à Romy Schneider de toujours jouer le même genre de rôles, elle l'assume parfaitement face à ce journaliste qui la bouscule quelque peu dans cette interview de 1974 : -On vous voit souvent interpréter des personnages issus de milieux plutôt bourgeois, est-ce que vous n'avez jamais songé à interpréter une militante... [Lire la suite]

14 octobre 2016

Romy Schneider / Patrick Deweare : destins parallèles (quatrième partie : leurs amis, leurs amours, leurs emmerdes)

Une vie sentimentale chaotique, deux enfants chacun au compteur, de lits différents, deux mariages et une intense passion amoureuse qui laissera des traces et place à une amitié sans faille, Romy Schneider et Patrick Deweare, en dépit de leurs différences, seront tous deux à la poursuite des mêmes chimères, de ce bonheur qui ne cessera de les fuir. Et cela passera par des rencontres d'importances qui auront autant de répercussions professionnelles que privées. Leurs amis, leurs amours, leurs emmerdes... Delon / Romy : l'idylle est... [Lire la suite]
07 octobre 2016

Romy Schneider / Patrick Deweare : destins parallèles (troisième partie : star-système et médias)

De par leur métier, Romy Schneider et Patrick Deweare sont des stars, des personnalités publiques à part entière. Elles ont besoin de la presse, des médias pour se promouvoir. Sauf que dans les années 70-80, imposer des limites, une frontière entre vie publique et vie privée n'est pas dans l'usage du star-système. Et si ces deux comédiens en sont bien conscients, ils en feront néanmoins les frais à leur corps défendant. Mauvaise presse... Si Deweare oscille constamment entre star/anti-star dans ses attitudes, ses postures, il sait... [Lire la suite]
27 septembre 2016

Romy Schneider / Patrick Dewaere : destins parallèles (deuxième partie : du métier d'acteur aux addictions)

Outre ce lourd héritage de souffrances évoqué dans la première partie de cet article consacré à Romy Schneider et Patrick Deweare, les vicissitudes de la vie vont se charger d'alourdir encore la barque émotionnelle déjà bien remplie de nos deux acteurs. Faire l'acteur, pour "tenir" Ainsi, leur métier, évasion relative (puisque réalité et fiction seront finalement extrêmement proches dans leurs existences respectives), leur permettra de fuir l'ennui de leur vie réelle et de survivre à ce que leur assène sans cesse le destin. ... [Lire la suite]
22 septembre 2016

Romy Schneider / Patrick Deweare : destins parallèles (première partie : enfants de la balle et héritage)

Romy Schneider (1938-1982) / Patrick Dewaere (1947-1982), deux acteurs emblématiques, des seventies notamment. Deux vraies références pour la jeune génération qui débute aujourd'hui sous les feux des projecteurs, 34 ans après leur disparition. Deux modèles. D'ailleurs, s'il existe un prix Patrick Dewaere (succédant au prix Jean Gabin en 2007) comme il existe un prix Romy Schneider (depuis 1984) récompensant les meilleurs espoirs masculins ou féminins du cinéma francophone, ce n'est pas un hasard. Ces deux comédiens, aux... [Lire la suite]