20 décembre 2016

Focus sur un film devenu culte : "Le père Noël est une ordure" de Jean-Marie Poiré

"Oh non, écoutez Thérèse ! Rien que d'avoir pensé que c'était Noël, c'est déjà formidable !" Ou comment ne pas vexer quelqu'un qui s'apprête à vous offrir un cadeau pourrave et redoute que ça vous déplaise. C'est toujours très utile pour ne pas plomber l'ambiance d'un réveillon, ce genre de phrase. Surtout qu'une affreuse serpillère - "Ah non, Pierre, c'est un gilet !" - n'est pas ce qu'il y a de plus facile à revendre sur Le Bon Coin. Et puis avec un peu de chance, votre belle-mère vous aura épargné ses fameux doubitchous... [Lire la suite]

21 août 2016

Impressions de lecture classique : "Le Petit Nicolas" (et ses dérivés) de René Goscinny et Jean-Jacques Sempé

Le Petit Nicolas, c'est ma Madeleine de Proust, c'est mon premier souvenir marquant de lecture. Et aussi mon modèle en matière de littérature enfantine.  René Goscinny (1926-1977) n'est pas un illustre inconnu pour nombre d'entre nous : il est le créateur d'incontournables héros de BD comme Asterix ou Iznogoud. Il a également collaboré à plusieurs albums de Lucky Luke. Lui, c'est l'écriture, le scénario, l'intrigue, dans ce registre plutôt difficile qu'est l'humour jeunesse. Avec Jean-Jacques Sempé (1932-...), il crée... [Lire la suite]
28 juillet 2016

Impressions de lecture classique : "L'eau des collines" (diptyque "Jean de Florette/Manon des Sources") de Marcel Pagnol

Tout commença en 1986, avec un film que je n'avais absolument pas envisagé d'aller voir, tant du haut (enfin, c'est beaucoup dire puisque j'étais assez petit pour mon âge) de mes 13 piges il ne me disait rien (ni le titre, ni l'affiche) : Jean de Florette. Mais à la faveur d'un concours organisé par la radio locale ( "Radio 2, plein les yeux !", eh non, je n'invente rien !), je gagnai deux places de cinéma pour ce long métrage (exploit que je ne rééditerai que plus de 25 ans plus tard en décrochant deux places pour Car 2 en 3D),... [Lire la suite]
21 juillet 2016

Impressions de lecture classique : "Le Grand Meaulnes" d'Alain-Fournier

Au détour d'une interview donnée à l'occasion d'Eclats de vies, la novella sentimentale contemporaine que j'ai co-écrite avec Laurie Godichot, à la question "Si tu devais être un roman, lequel serais-tu et pourquoi ?", une seule réponse m'est venue à l'esprit spontanément, sans réfléchir : Le Grand Meaulnes (d'ailleurs, Grégoire, le héros masculin d'Eclats de vies, y fait référence et ce n'est pas un hasard). Parce que de toutes les lectures imposées, c'est assurément celui, avec Le Horla de Maupassant, qui m'a laissé les plus... [Lire la suite]
13 avril 2016

Focus sur "Cars 2", de Disney Pixar

Cinq ans après avoir fait l'éloge de l'Amérique profonde dans son premier opus, Disney et les studios Pixar s'unissent à nouveau pour créer Cars 2 (ou Les Bagnoles 2 chez nos amis québécois). Sorti sur les écrans français en juillet 2011 en Disney Digital 3-D et IMAX 3D dans les salles équipées, ce long métrage animé jouit également d'un scénario plus élaboré, parodiant les films d'espionnage à la sauce James Bond, en le teintant d'un (très léger) soupçon de message écologique. Pour les fans de Flash... [Lire la suite]
08 avril 2016

Focus sur "Cars", by Disney Pixar

Evidemment, dans l'imaginaire collectif, Disney rime souvent avec conte de fées idyllique pour jeunes filles en fleur ou tendres histoires d'animaux doués de parole, un brin moralistes et destinées à de gentils minots en culottes courtes (encore que ces dessins animés ne sont pas toujours très indiqués pour le plus jeune public, d'où l'apparition d'opus 2 ou 3 plus "sages" à défaut d'être réussis). Mais en 2006, Disney dépoussière l'image de ses héros et masculinise son public en s'associant pour la septième fois aux studios Pixar.... [Lire la suite]

25 février 2016

Projecteur sur : "La mentale", de Manuel Boursinhac

"La mentale... qu'est-ce que c'est que cette connerie ? C'est dans la cour de la Santé que t'as appris ce mot-là ?" "La mentale", un titre énigmatique pour un long métrage sur les voyous. "La mentale" : La loi au-dessus des lois sous-titre l'affiche du film. C'est le code d'honneur du milieu du banditisme : Savoir se taire, protéger sa famille, ne jamais trahir. Le scénariste Bibi Nacéri, frère de l'acteur Samy, s'y reconnaît parfaitement : "(...) Plein de belles choses comme ça que tout le monde devrait appliquer dans... [Lire la suite]
21 janvier 2016

Projecteur sur : "Noce blanche", de Jean-Claude Brisseau

  Noce Blanche, à l'écran, c'est la rencontre de deux solitudes : celle de François (Bruno Cremer), prof de philo, stature droite et imposante, et celle de Mathilde (Vanessa Paradis), élève fine et gracile, presque séductrice malgré elle. C'est elle qui le réveille, qui virevolte autour de lui qui écoute et se laisse ensorceller. C'est l'histoire d'une passion dévorante, adultère et destructrice, interdite. L'histoire d'un drame parce que les histoires d'amour finissent mal en général... L'image finale, silencieuse, raconte,... [Lire la suite]
18 novembre 2015

Projecteur sur : "Les noces rebelles", de Sam Mendes

L'affiche, hyper glamour, est trompeuse. Onze ans après Titanic (1997), le couple mythique et ultra romantique formé par Kate Winslet et Leonardo DiCaprio est à nouveau réuni à l'écran par Sam Mendes, alors époux de l'actrice d'origine britannique.  Une sensation étrange, comme si les personnages qu'ils avaient incarnés dans l'oeuvre de James Cameron avaient finalement pu vivre leur idylle, se marier, avoir des enfants ensemble... Ce n'est pas un hasard, il y a une filiation quelque part, une filiation qui sert le message du... [Lire la suite]
29 octobre 2015

Projecteur sur : "Christine", de John Carpenter

Christine est jalouse, susceptible, garce, rancunière... Et surtout, Christine n'est pas une femme, mais une voiture ! Une meurtrière ! Elle est née mauvaise, tout simplement, c'est ce qui est écrit sur l'affiche française du film. Et au-delà de cette indication, une question qui se posera à tous ceux qui voudront arrêter sa folie sanguinaire : Comment tuer ce qui n'est pas vivant ? C'est ainsi que douze ans après Steven Spielberg, John Carpenter, maître de l'horreur, personnalisera à son tour l'automobile à travers son adaptation... [Lire la suite]