25 février 2016

Projecteur sur : "La mentale", de Manuel Boursinhac

"La mentale... qu'est-ce que c'est que cette connerie ? C'est dans la cour de la Santé que t'as appris ce mot-là ?" "La mentale", un titre énigmatique pour un long métrage sur les voyous. "La mentale" : La loi au-dessus des lois sous-titre l'affiche du film. C'est le code d'honneur du milieu du banditisme : Savoir se taire, protéger sa famille, ne jamais trahir. Le scénariste Bibi Nacéri, frère de l'acteur Samy, s'y reconnaît parfaitement : "(...) Plein de belles choses comme ça que tout le monde devrait appliquer dans... [Lire la suite]

21 janvier 2016

Projecteur sur : "Noce blanche", de Jean-Claude Brisseau

  Noce Blanche, à l'écran, c'est la rencontre de deux solitudes : celle de François (Bruno Cremer), prof de philo, stature droite et imposante, et celle de Mathilde (Vanessa Paradis), élève fine et gracile, presque séductrice malgré elle. C'est elle qui le réveille, qui virevolte autour de lui qui écoute et se laisse ensorceller. C'est l'histoire d'une passion dévorante, adultère et destructrice, interdite. L'histoire d'un drame parce que les histoires d'amour finissent mal en général... L'image finale, silencieuse, raconte,... [Lire la suite]
18 novembre 2015

Projecteur sur : "Les noces rebelles", de Sam Mendes

L'affiche, hyper glamour, est trompeuse. Onze ans après Titanic (1997), le couple mythique et ultra romantique formé par Kate Winslet et Leonardo DiCaprio est à nouveau réuni à l'écran par Sam Mendes, alors époux de l'actrice d'origine britannique.  Une sensation étrange, comme si les personnages qu'ils avaient incarnés dans l'oeuvre de James Cameron avaient finalement pu vivre leur idylle, se marier, avoir des enfants ensemble... Ce n'est pas un hasard, il y a une filiation quelque part, une filiation qui sert le message du... [Lire la suite]
29 octobre 2015

Projecteur sur : "Christine", de John Carpenter

Christine est jalouse, susceptible, garce, rancunière... Et surtout, Christine n'est pas une femme, mais une voiture ! Une meurtrière ! Elle est née mauvaise, tout simplement, c'est ce qui est écrit sur l'affiche française du film. Et au-delà de cette indication, une question qui se posera à tous ceux qui voudront arrêter sa folie sanguinaire : Comment tuer ce qui n'est pas vivant ? C'est ainsi que douze ans après Steven Spielberg, John Carpenter, maître de l'horreur, personnalisera à son tour l'automobile à travers son adaptation... [Lire la suite]
28 octobre 2015

Projecteur sur : "Duel", de Steven Spielberg

  Steven Spielberg, tout le monde connaît. Réalisateur du premier blockbuster de l'histoire du cinéma ("Les dents de la mer") et surnommé "The Entertainment King" (le roi du divertissement), il enchaîne les films à succés comme "E.T l'extra-terrestre", la saga "Indiana Jones" ou encore "Jurassic Park". Dès lors, pourquoi s'intéresser à "Duel", son tout premier film, initialement destiné à une télédiffusion américaine ? Premièrement parce que si l'on suit le raisonnement de Jean-Pierre Melville, réalisateur français qui... [Lire la suite]
19 septembre 2015

Projecteur sur : "Le Cercle Rouge", de Jean-Pierre Melville - Seconde partie

La stylisation, c'est l'empreinte même de Melville.  Et "Le Cercle Rouge" en représente la quintessence ! Le cinéaste a ses manies, ses tics. On peut même dire que son univers est "fétichiste". Fétichiste, parce que Melville a ses marottes pour se sentir bien sur un plateau de cinéma. En premier lieu, nombre de ses personnages portent un chapeau, parce que lui-même en porte un alors qu'en 1970, cette mode a cessé depuis longtemps. "Cela fait partie du fétichisme vestimentaire auquel je crois comme moyen à employer pour... [Lire la suite]
19 septembre 2015

Projecteur sur : "Le Cercle Rouge", de Jean-Pierre Melville - Première partie

  De tous les cinéastes français, Jean-Pierre Melville est sans doute celui dont la renommée est la plus internationale, tant il influence encore les cinéastes actuels : John Woo, Martin Scorsese ou encore Quentin Tarentino pour ne citer que les plus célèbres d'entre eux. Et ce sont surtout ses films noirs, ses policiers qui sont devenus de vraies références. "Le Cercle Rouge" (1970) est son douzième long métrage, et son quatrième "vrai policier" après "Le Doulos" (1962), "Le Deuxième Souffle" (1966) et "Le Samouraï"... [Lire la suite]