JE-choeurLes puristes protesteront qu'une nouvelle ne se définit par par sa taille mais par sa structure. Ne chipotons pas trop. Pour les éditeurs, cela se mesure le plus souvent au nombre de mots ou de caractères et pour le lecteur par la taille du livre ou la durée de lecture. 

Ceci étant, la struture est en effet la caractéristique principale, mais... les deux sont liés. Sur un petit format, on ne peut imbriquer une intrigue principale et des secondaires. Il faut donc soigner plus cet unique fil directeur et notamment réusir sa fin. Une nouvelle où la chute ne fait pas son effet, c'est "plouf". Tout ce boulot pour rien ! De même que sur un roman on se doit de réussir le dernier chapitre, sans quoi le lecteur conservera une mauvaise impression. 

Aujourd'hui, les J.E parlent de nouvelles, côté lecture et côté écriture. 

Lectures brèves
Recueil de nouvelles ou anthologies, novellas, poésie...

livres

 Comme une J.E a proposé un article qui évoque le concept même de la nouvelle, on va commencer par ce lien. Un très bel article qui développe très bien la question des contraintes amenées par la brièveté, et des particularités du texte obtenu. 

L'auteure de cet article a participé aussi au thème "autour de l'Art", le mois dernier, avec des articles tout aussi intéressants !

Du jeu de rôle à la nouvelle

« La meilleure routine possible pour les écrivains débutants ou de niveau intermédiaire, c’est d’écrire un sacré paquet de nouvelles » a déclaré l’écrivain Ray Bradbury en 2001.

Pour qui se lance dans l’écriture, la nouvelle offre la porte d’entrée parfaite : il s’agit d’un récit court et structuré, qui permet de travailler à petite échelle tous les genres et tous les styles. Cela donne aussi l’opportunité de décrire un univers par touches : Asimov a publié de nombreuses nouvelles sur le sujet avant de se lancer dans son Cycles des robots. Or la logique de la nouvelle diffère de celle du roman ou du jeu de rôle au long cours.

https://blog.infinite-rpg.fr/jdr-nouvelle/

 Après quoi, on va continuer avec des chroniques de textes.

Celle-ci vient de la J.E qui a rédigé ici un superbe article pour la journée internationle des blogs (encore bravo, la Puce). Il s'agit d'un recueil de nouvelles de genre réaliste, touchant à la vie ordinaire et aux émotions et douleurs qui y sont générées. Très appétissant, ce petit billet...

Histoires d'Elles de Nadia Maître

Qu'est-ce qui est noir, tendre, dur et fort au début et qui vous arrache des larmes, vous bouleverse et vous fait traverser toutes les émotions une fois que vous y avez goûté ? - Un chocolat d'une excellente confiserie ? Ce n'est pas faux, mais ce n'est pas la réponse recherchée aujourd'hui.

http://myriamsupplicy.blogspot.com

Et enfin, la sélénite de service pose sa pierre, aux couleurs d'un genre auquel elle fut accro étant plus jeune et l'est redevenue sévèrement depuis quelques années.

[2018 - lecture] Furie à Red Creek

Style années 50 mais tout à fait récent, western mais pas made in USA, très fidèle à l'esprit "Vrai Ouest" du renouveau actuel, et sans légendarisation positive ou négative.

http://scriptorium2.canalblog.com

 Et comme en mettant cet article en forme, il m'est soudain revenu que j'avais aussi cette chronique en stock... je la mets aussi. 

[2016 - lecture] Plastique des sentiments

23 nouvelles... mais sont-ce bien des nouvelles ? 23 rêveries, songeries qui se contemplent paisiblement. Ce livre n'est pas de ceux qu'on dévore mais de ceux qui vous aspirent, ou éventuellement se respirent. A lire à petite goulées, une par une, ici et là, en prenant le temps.

http://scriptorium2.canalblog.com

 

Vign-SeleneC-mise-forme

 Le prochain thème sera "Horizons lointains"... si les J.E trouvent cela dans les archives de leur blog ou leurs envies d'articles actuelles, bien sûr !