20 avril 2016

Focus sur "La mariée était en blanc", de Mary Higgins Clark et Alafair Burke

Tout le monde connaît Mary Higgins Clark, reine du polar et du roman à suspense américains depuis près de quarante ans. On sait aussi qu'elle unit parfois sa plume à celle de sa fille Carol. Alafair Burke, elle, est plus méconnue. Elle est une des nouvelles voix du polar contemporain. Après le succès de L'affaire Cendrillon, les deux auteures renouvellent leur collaboration pour un second polar centré autour de "l'enquêtrice" Laurie Moran. Une enquêtrice qui n'a en fait rien d'une femme flic ou d'un procureur puisqu'elle est... [Lire la suite]

02 mars 2016

Les chroniques (de plus en plus déjantées) de James : "The Exorcist" de William Peter Blatty

Allez, aujourd'hui je vais vous faire prendre un peu l'air. Je vais vous mener jusqu'au sommet du Ventoux par la voix la plus extrême, vous m'en direz des nouvelles. En route pour le Vaucluse. Au cœur du petit village de Malaucène, venant de Vaison-La-Romaine, tournez à gauche et engagez-vous sur une petite route qui file en louvoyant au travers des vignes et des vergers vers Beaumont-du-Ventoux. Dépassez ce charmant village où je pris femme il y a… Bref… Continuez, laissez Ste Marguerite à votre droite et gagnez Les Alazards puis... [Lire la suite]
04 février 2016

5ème édition de JE Bouquine : "Un privé à Babylone" de Richard Brautigan

Tels que je vous imagine, vous devez être en train de vous dire : "L'Avent', il décartonne complètement ! Parce que la dernière fois qu'il nous a parlé du club JE Bouquine, il en était à sa 8ème édition. Alors soit il ne sait pas compter, soit il a trop forcé sur le french-tea..." Ni l'un ni l'autre, les amis ! J'avais juste envie de vous proposer un petit voyage dans le temps, un retour en arrière un peu moins d'un an plus tôt qu'aujourd'hui. A l'époque, je n'avais encore jamais lu les compte-rendus de lecture des membres du club... [Lire la suite]
04 décembre 2015

8ème édition de JE Bouquine : "La ballade du café triste" de Carson McCullers

Alors que la 9ème édition du club JE Bouquine est déjà sur les rails, il est temps de dresser un bilan de la précédente session, le choix du club s'étant porté cette fois-ci sur un recueil de  7 nouvelles de Carson Mc Cullers (1917-1967) : "La ballade du café triste", et plus précisément sur sa nouvelle-titre.  Mais en premier lieu, voyons ce qu'en dit le quatrième de couverture : " Dans sa vie comme dans son œuvre, c'est le même besoin effréné d'amour que l'on trouve, la même obsession de cette musique à travers... [Lire la suite]
27 novembre 2015

Impressions de lecture : "Inconnu à cette adresse" de Kressmann Taylor

L'oeuvre est courte et pourtant, c'est une oeuvre "coup de poing", incroyablement visionnaire en son temps. Interdite dans cette Allemagne nazie que cette nouvelle épistolaire dénonce. Je l'ai lue il y a une quinzaine d'années, mais elle m'a marqué durablement, de par la justesse de ton des lettres fictives que les deux protagonistes s'échangent entre 1932 et 1934. Ou quand l'amitié épistolaire tourne au drame et à l'incompréhension mutuelle. Max et Martin sont tous deux allemands. L'un est juif, l'autre non, et leur amitié semble... [Lire la suite]
19 novembre 2015

Interstate 90 : Novembre 2015 - Contre l'esclavage, un vieux et une échalote

Livre: L'Oiseau du Bon Dieu Auteur: James McBride Traducteur: François Happe Genre: Romans - Étranger Editeur: Gallmeister, Paris, France Prix: 24,80 € Date de parution: 20/08/2015   Aujourd'hui, nous allons nous plonger dans la littérature afro-américaine avec le dernier roman de James McBride, qui n'est pas qu'écrivain, mais aussi scénariste, compositeur et musicien de jazz. L'Oiseau du Bon Dieu, récompensé par le National Book Award (un des plus prestigieux prix américains) en 2013, dont la... [Lire la suite]

31 octobre 2015

Amityville, la maison du diable ?

Amityville, vous connaissez ? C'est une charmante petite ville cotière, située dans le comté de Suffolk, au Nord de New York.  Pourtant, ce n'est pas la première image qui vient à l'esprit lorsqu'on évoque le nom de cette bourgade.  Sa sombre réputation remonte à une quarantaine d'années en arrière, lorsqu'un fait divers entacha durablement cette modeste commune. Dans la nuit du 13 novembre 1974, vers 03 heures 15 du matin, dans une maison de style colonial hollandais édifiée en 1928 et située dans les... [Lire la suite]
29 octobre 2015

Projecteur sur : "Christine", de John Carpenter

Christine est jalouse, susceptible, garce, rancunière... Et surtout, Christine n'est pas une femme, mais une voiture ! Une meurtrière ! Elle est née mauvaise, tout simplement, c'est ce qui est écrit sur l'affiche française du film. Et au-delà de cette indication, une question qui se posera à tous ceux qui voudront arrêter sa folie sanguinaire : Comment tuer ce qui n'est pas vivant ? C'est ainsi que douze ans après Steven Spielberg, John Carpenter, maître de l'horreur, personnalisera à son tour l'automobile à travers son adaptation... [Lire la suite]
23 octobre 2015

Paula Hawkins, vous connaissez ?

Conseillé par les libraires, faisant les devantures des étals, je ne pouvais passer à côté de "La fille du train". Et puis qui n'a jamais vécu cette situation ? Son livre « La fille du train », publié aux éditions Sonatine, est considéré comme une révélation. Une leçon de suspense, trois portraits de femmes face à leurs démons. Vous le verrez certainement au cinéma, puisque Steven Spielberg a racheté les droits.La première phrase met de suite dans l’ambiance : "Cher lecteur, nous sommes tous des voyeurs." Et cela ne vous... [Lire la suite]
21 octobre 2015

Adaptation télé : on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même !

Pour les réalisateurs ou scénaristes, les oeuvres littéraires sont une source inépuisable d'inspiration pour le petit ou le grand écran. Mais si l'adaptation est parfois fidèle à l'esprit du bouquin dont elle est issue, à l'image des réalisations de Claude Berri au cinéma ("Ensemble, c'est tout" et "Germinal" entre autres) et de la série de téléfilms "Chez Maupassant" sur France Télévision, force est de reconnaître que parfois, le scénario prend certaines libertés en s'éloignant de manière assez conséquente des fondamentaux de... [Lire la suite]